Guide : Les mécaniques de Ukulélé

Plus un instrument est petit et plus sa justesse est sensible et délicate! En effet, à l’instar d’autres petits instruments (violon, mandoline, etc.), le ukulélé nécessite une très grande précision de fabrication, de réglage et d’accordage afin de bien sonner dans tous les sens du terme.

Les mécaniques d’un instrument à cordes permettent de modifier la tension des cordes et donc l’accordage de celles-ci. Derrière cette fonctionnalité simple se cache pourtant tout un monde à explorer…

Ce guide vise à détailler le rôle fondamental des mécaniques, les principaux modèles présents sur le marché ainsi que de nombreux critères à considérer dans le choix des mécaniques de votre ukulélé.

Rôle des mécaniques de Ukulélé

Les mécaniques d’un instrument à cordes permettent de modifier la tension des cordes et donc l’accordage de celles-ci.

On attend de bonnes mécaniques :

  • qu’elles soient précises et fluides à utiliser
  • qu’elles soient suffisamment stables et solides pour endurer la traction induite par la tension des cordes
  • qu’elles soient suffisamment légères pour ne pas perturber l’équilibre, la prise en main et le confort de l’instrument

Type de mécaniques de Ukulélé

Il existe 3 types de mécaniques de Ukulélé :

  • les mécaniques à engrenage (que nous appellerons “type Guitare”)
  • les mécaniques à friction (que nous appellerons aussi “type Ukulélé”)
  • les mécaniques à engrenages planétaires (que nous appellerons aussi “type Planetary”)

Mécaniques à engrenage (type Guitare)

Les mécaniques à engrenage (type guitare) fonctionnent au moyen d’un engrenage constitué d’une vis sans fin et d’une roue crantée. Cet engrenage peut être visible ou masqué par un capot.

Ce type de mécaniques offre un rapport de démultiplication (autour de 1:14 en général) qui permet un accordage fin et sans à-coups. L’engrenage évite également que la mécanique ne fasse machine arrière et ne se désaccorde d’elle même.

En général, les mécaniques à engrenage s’actionnent aux moyens de boutons accessibles sur les côtés de la tête de votre ukulélé. Plus rarement, les boutons s’actionnent depuis l’arrière sur les ukulélés à tête ajourée.

Mécaniques à friction (type Ukulélé)

Les mécaniques à friction (type ukulélé) sont héritées du principe de chevilles coniques utilisés sur les ukulélés anciens et autres instruments du quatuor (Violon, Violoncelle, etc).

Auparavant, les chevilles s’encastraient et s’ajustaient en force dans les trous de la tête de l’instrument. La mise sous tension de la corde nécessitait donc un certain effort pour un résultat souvent précaire et approximatif.

Les mécaniques à friction modernes ont conservé l’allure des chevilles traditionnelles mais fonctionnent différemment. Elles sont constituées d’un assemblage de plusieurs pièces de formes et de matériaux complémentaires encastrées et serrées entre elles par une vis de pression.

Ce type de mécaniques est direct et assez sensible puisqu’il n’offre pas de rapport de démultiplication. Le réglage de la vis de pression permet d’obtenir la juste friction entre les différentes pièces permettant l’accordage (légèrement en force) de l’instrument et le blocage/maintien de la mécanique en position (malgré la force induite par la tension de la corde).

Les mécaniques à friction s’actionnent aux moyens de boutons accessibles sur l’arrière de la tête de votre ukulélé.

Mécaniques à engrenages planétaires (type Planetary)

Les mécaniques à engrenages planétaires (type Planetary) combinent la finesse et la fluidité des mécaniques à engrenage avec le look traditionnel des mécaniques à friction. Ce savant mélange de technologie et d’histoire explique qu’on les retrouve sur la plupart des Ukulélés haut de gamme du monde entier.

Elles fonctionnent au moyen d’engrenages planétaires dissimulés à l’intérieur du capot arrière de la mécanique.

Ce type de mécaniques offre un rapport de démultiplication (autour de 1:4) qui permet un accordage fin et sans à-coups tout en évitant que la mécanique ne se désaccorde d’elle même (malgré la force induite par la tension de la corde).

Les mécaniques type Planetary s’actionnent aux moyens de boutons accessibles sur l’arrière de la tête de votre ukulélé.

Bien choisir ses mécaniques de Ukulélé

Les mécaniques d’un ukulélé sont des éléments FONDAMENTAUX bien trop souvent négligés.

En effet, celles-ci impactent non seulement le look, la justesse, la praticité mais aussi l’équilibre global de l’instrument. Tout cela à la fois? Voyons pourquoi!

Le look

Passez de mécaniques type guitare (boutons sur le côté) à des mécaniques type ukulélé (boutons derrière) ou inversement et la silhouette de votre ukulélé s’en trouvera complètement métamorphosée.

Ici pas de critère cartésien à considérer. Seuls les goûts et les couleurs priment.

Si toutefois vous souhaitez vous inscrire dans le respect de la tradition et de l’histoire du ukulélé, préférez des mécaniques type Ukulélé ou Planetary car leurs boutons en face arrière rappellent volontiers le principe des chevilles de bois originelles.

La justesse et la stabilité

On est ici au cœur du problème! Combien de personnes ont gâché leur rencontre avec le Ukulélé en général après avoir essayer un instrument bas de gamme impossible à accorder et systématiquement faux…

Comme nous l’évoquions dans l’introduction, plus un instrument de musique est petit et plus sa justesse est sensible et délicate.

Un ukulélé bon marché est systématiquement équipé de mécaniques bon marché et donc médiocres… Une mécanique de piètre qualité ou mal installée sur l’instrument peut être à l’origine d’un manque de stabilité et donc d’un manque de justesse.

Par nature, les mécaniques de type Guitare ou de type Planetary comportent un ou plusieurs engrenages qui permettent de tendre la corde et de la maintenir bloquée en position.

Les mécaniques de type Ukulélé sont un peu plus sensibles sur ce point car c’est le réglage de la vis de pression qui permet d’obtenir la juste friction entre les pièces permettant l’accordage de l’instrument et le blocage/maintien de la corde en position.

Il faut bien l’avouer, les mécaniques à friction bon marché sont un enfer! En revanche, de bonnes mécaniques à friction constituées d’un assemblage de suffisamment de pièces de formes et de matériaux complémentaires ne présentent aucun problème de tenue et donc de justesse d’accordage (moyennant d’ajuster le serrage de la vis de pression 1 fois par an)

La praticité (vitesse VS précision de réglage)

De façon générale, le Ukulélé est un petit instrument et nécessite donc un ré-accordage fréquent.

Pour certains, l’accordage doit aller vite. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser des mécaniques à friction ou de type Planetary (sans ou avec très peu de réduction).

Pour d’autres, c’est davantage la précision d’accordage qui compte… Dans ce cas, il est préférable d’opter pour des mécaniques contenant des engrenages et bénéficiant ainsi d’un coefficient de réduction qui augmente la précision.

L’équilibre de l’instrument

Un ukulélé (surtout haut de gamme) est un instrument petit et léger. Que l’on soit assis ou debout, il n’est pas rare que celui-ci soit maintenu en place et joué sans sangle, rien qu’en l’enlaçant entre ses bras.

Le poids des mécaniques est un élément déterminant qui peut considérablement modifier le centre de gravité de votre instrument et donc sa tenue et son confort de jeu.

En général, les mécaniques de type guitare contiennent plus de “matière” et sont donc plus lourdes que les mécaniques de type Ukulélé ou Planetary. Cela peut avoir un effet désagréable de “manche plongeant” qui peut s’avérer gênant dans la tenue de l’instrument et l’enchainement rapide et fluide entre les accords.

Remplacer des mécaniques sur un Ukulélé

Si vous possédez un vieil Ukulélé “vintage” dont les mécaniques ne sont plus très fiables ou si vous souhaitez changer les mécaniques de votre ukulélé préféré, c’est tout à fait possible !

Les questions fondamentales à se poser et à vérifier sont :

  • Quelle est l’épaisseur de la tête de mon instrument?
  • Quelle est le diamètre de perçage existant pour mes mécaniques actuelles?
  • Les boutons des mécaniques que j’envisage d’installer seront-ils correctement manipulables à termes (sans s’entrechoquer ou interférer avec autre chose)?
  • Dois-je prévoir ou non de masquer des trous de vis qui ne seront plus utilisés sur l’arrière de la tête de mon instrument?

Pour résumer

Voici un tableau de synthèse rappelant les types de mécaniques et les différents critères à considérer.

Pour rappel : pour chaque catégorie, nous parlons ici de bonnes mécaniques et non pas de mécaniques d’entrée de gamme (en général compter minimum 30€ le jeu de 4 mécaniques – en deçà la qualité n’est jamais au RDV).

Tableau comparatif mécaniques Ukulélé Mélopée

Par expérience de luthier et de musicien, après avoir passé un nombre incalculable d’heures à monter/remplacer/accorder toutes les références de mécaniques qui soient ou presque, j’ai tendance à privilégier les mécaniques à friction ou celles de type Planetary pour l’élégance de leur look traditionnel et leur rapidité d’accordage.

Certaines mécaniques à engrenages sont élégantes également mais l’impact de leur poids sur l’équilibre général de l’instrument et leur lenteur d’accordage sont pour moi rédhibitoires.

Le choix final est souvent une question de budget mais à l’expérience, quelque soit votre choix, vous ne regrettez jamais d’avoir investi dans de bonnes mécaniques !